LA PETITE CHAUSSURE VOYAGEUSE: partie 6

MERCREDI 5 JUILLET: du mile 1498.7 au mile 1485

C’est seulement à 12h30 que j’arrive sur le PCT. En effet il me fallait aller au lavomatique, au post office, à la Maison Nationale des Forêts et ensuite faire de l’auto-stop. Donc petite après midi de marche.

C’est sans Gérard, blessé, que je pars. Peut-être nous reverrons nous? Je l’espère.

Je vois mon 2ème ours. Sur la photo il faut zoomer pour le deviner mais je ne me suis pas approchée. Il était je pense à 40 m. Trop occupé à fouiller dans les buissons il ne m’a même pas entendue, ni vue d’ailleurs. Heureusement car mon bivouac est à 1 mile environ et comme je n’ai pas de boîte anti-ours c’est mieux ainsi. Par prudence je vais attacher mon sac de nourriture dans un arbre loin de ma tente.

Ce soir je livrerais encore bataille contre les moustiques.

L’ours est bien sur la photo SI SI je vous l’assure. Au dessus du tronc d’arbre le plus haut

 

JEUDI 6 JUILLET: du mile 1485 au mile 1461.4

Première sieste de ma vie! C’est à noter dans mon calendrier. À ma pause lunch, à l’ombre, près d’un ruisseau, armé de ma moustiquaire de tête car il y a des milliers de moustiques, je m’adosse à mon sac à dos et m’endors presque 15 mn! C’est énorme! Faut croire que je suis fatiguée.

Tiens????? 3 serpents aujourd’hui. Ça faisait longtemps! Fins, argentés rosés sur le dessus, vert en dessous: ils sont plutôt jolis.

Le sentier longe la magnifique Mc Cloud River couleur émeraude (comme le Verdon en France).

Mac Cloud River couleur émeraude
Chevreuil pas farouche l’animal

 

VENDREDI 7 JUILLET: du mile 1461.4 au mile 1438.1

Alors que je me suis couchée hier soir seule sur un emplacement prévu pour 1 seule tente, j’ai vu des hikers s’installer au fur et à mesure de la soirée. C’est le grand nettoyage, le branle-bas de combat. Mais que font ils? Au réveil c’est pas moins de 9 tentes que je compte. Voilà l’explication du vacarme.

A 5h du matin 2 chevreuils traînent autour des 9 toiles. Pas peur. Pas envie de partir. Ils nous observent.

Dans la journée je traverse quelques zones moins ombragées car ici l’exploitation forestière est énorme.

Journée parfumée par les nombreux lys qui bordent le chemin. Ils n’ont pas la même odeur que dans nos jardineries. Moins forts et parfum plus frais.

Ce soir à mon bivouac je suis encore sur un emplacement 1 tente mais ce soir je resterais seule. Où sont les 9 autres tentes? 😁

Multiples fleurs au bord du chemin. J’aime les fleurs vous l’aurez compris
Au loin toujours le Mont Shasta
J’y étais! Avec le doux parfum des lys

 

SAMEDI 8 JUILLET: du mile 1438.1 au mile 1415.9

CASCADES

Journée magnifique et rafraîchissante. Seul bémol: le manque d’ombre, ce qui rend l’après-midi difficile. C’est l’été Californien avec le vent chaud qui souffle. Imaginez: c’est comme un sèche cheveux qui m’arrive sur le corps. Attention au coup de chaleur. Du coup je m’arrête auprès d’une cascade et y reste au moins 2 h.

Aujourd’hui j’ai vu 3 cascades. De l’une, haute de 129 feet, suinte de l’eau des parois. Son nom: Burney Falls.

Je suis passée par le barrage de Pit Number Three Dam.

Au réveil ce matin je regardé la lune qui m’a empêchée de dormir
Cheval à l’attache. À côté de lui d’autres chevaux et mules attendent que les bénévoles qui entretiennent le PCT les rejoignent
Chevaux de bât: dans les caisses sur leurs dos il y a des outils dont des tronçonneuses
2 mules
.

Petit rappel des distances
1ère cascade
2ème cascade
3ème cascade: Burney Falls
Explications écrites pour comprendre la formation de Burney Falls
Sur cette tranche d’arbre: quelques dates et évènements Américains notés pour montrer l’âge du vénérable pin
Beaucoup de grands chemins rouges: c’est de la roche volcanique. Roche très présente ici
Barrage Pit Number Three Dam
Informations écrites
Puissance des eaux lâchées par le barrage
Lac sur la Pit River

 

DIMANCHE 9 JUILLET: du mile 1415.9 au mile 1407.2

Peu de miles aujourd’hui car arrêt prévu dans un ranch: Burney Mountain Guest Ranch. Super place que je recommande à tous les hikers.

J’ai du réseau aujourd’hui, j’ai donc des nouvelles de Gérard. Il doit se reposer 5 jours à Mount Shasta City car il a ses muscles de jambe abîmés suite à sa chute. Je ne suis pas sûre de le revoir. Je suis vraiment désolée pour lui.

Je continue donc seule.

Encore un rappel des miles du PCT: là où j’en suis ce jour
Nom d’une water cache
À boire et à manger à cette water cache. Merci trails Angels!

Le Ranch où je campe: Burney Mountain Guest Ranch
Petite boutique sur place
Emplacements pour camper
L’intérieur du ranch
Eh oui! J’ai bien droit à un peu de confort de temps en temps
Hikers barbotants ou bronzants
Oui oui oui. Joli luminaire n’est-il pas? Bon bref je préfère ces jolis bois sur les têtes des cerfs bien vivants
Cerfs en ville. Je préfère ceux que je vois tous les jours dans la nature

 

LUNDI 10 JUILLET: du mile 1407.2 au mile 1391

Après un copieux breakfast au Ranch (œufs, bacon, 3 pancakes avec du beurre et du sirop de  blackberries) je repars sur le PCT à 8h.

Je trouve un chemin difficile car beaucoup de roches volcaniques qui tordent les pieds car instables.

Je rencontre Paul qui me prévient de faire attention car il y a des animaux dangereux ici. Je n’arrive pas à savoir s’il s’agit de pumas ou cougars.

Au bivouac du soir je retrouve Annette une Hollandaise rencontrée il y a 2 jours.

Le matin avant de quitter le Ranch je remarque que le chat Siamois de la maison a attrapé un lézard. Il joue avec. Va t-il le manger?
Chemin sur un champ de lave
Pêche en barque en famille. C’est un endroit paisible
Oies sauvages sur Baum Lake
Baum Lake
Terre rouge volcanique du PCT
Chardon au bord de Baum Lake
Sommets enneigés au loin
Je tourne définitivement le dos au Mount Shasta et fais face au Mount Lassen.
Usine hydroélectrique près de Baum Lake. Ici défense de camper car c’est une eau de source naturelle
Roches tord-pattes. Eh oui c’est bien là-dessus que je marche. Mes semelles vont-elles apprécier?

 

MARDI 11 JUILLET: du mile 1391 au mile 1370.9

Bad night! Moon!

J’avance toujours sur chemin volcanique. Nul doute je suis aux portes du Parc National Volcanique de LASSEN.

Tiens, un serpent jaune et noir aujourd’hui.

Ce soir je dors à Old Station. J’y fais mes achats de nourriture pour 4 jours. Par contre il n’y a pas de fuel canister! Je suis en panne sèche. C’est le drame! Comment chauffer de l’eau pour mon café noir du matin? Pour les nouilles Chinoises ou les mash patatoes à l’eau froide c’est possible MAIS MON CAFÉ DU MATIN!!!!😲😬

Couleurs à 5h du matin
Mont Lassen
La petite chaussure voyageuse regarde les montagnes avec moi
À l’aide des fiches ci-dessous aidez moi à trouver à quel animal appartiennent ces empreintes 🤔

 

MERCREDI 12 JUILLET: du mile 1370.9 au mile 1347.8

Autostop pour quitter Old Station puis me voilà de retour sur le chemin.

Peu de photos aujourd’hui car malheureusement je suis dans une zone ravagée par le feu, probablement les terribles orages de 2009.

Je rentre dans le National Park Lassen. Ici la bear canister est obligatoire suite à des attaques d’ours. En fait l’ours noir ne nous veut pas de mal, il est juste attiré par notre nourriture. En 2015 des hikers en ont fait les frais. Aussi pour calmer les ardeurs de l’ours du territoire et garder ma nourriture pour les 3 jours qui suivent je dors ce soir dans un campground qui possède des boites anti-ours.

Pause lunch auprès de Lower Twin Lake. Annette s’y baigne. C’est l’endroit où l’ours vole la nourriture des hikers. Ouf nous ne le voyons pas.

Je passe une rivière au fort courant. Le passage est balisé par des cairns de pierres. J’y arrive. Comme je sais Annette à très courte distance derrière moi je l’attends pour l’aider si besoin. Elle y arrive aussi. Nous finirons la journée ensembles.

Lower Twin Lake
La petite chaussure voyageuse se baigne à Lower Twin Lake
Oies
La rivière furieuse: Kings Creek
Cairn qui balise le passage de Kings Creek
Cairn de l’autre côté
Toujours le lac
Dans un parc National les chemins sont bien entrenus

 

JEUDI 13 JUILLET: du mile 1347.8 au mile 1325.5

MON 3ÈME OURS😁

Comme Annette est prête nous partons ensembles.

Dès l’aube voyons un cervidé près de sources chaudes. Nous atteignons très vite un lac d’eau chaude dans lequel il est fortement déconseillé de de baigner sous peine de cuire instantanément: Boiling Springsteen Lake. Je rappelle que nous sommes dans un parc volcanique. Par contre le geyser à côté du lac n’est pas actif aujourd’hui.

Comme Annette souhaite aller en ville (Chester) nous nous séparons et ce soir je campe seule avec pour compagnie un magnifique cerf.

Aujourd’hui je croise Trent du Wyoming qui fait le PCT avec des 2 mustangs. Il a un pistolet. Je le questionne à ce sujet. Il me dit que c’est pour protéger ses chevaux contre les cougars et pumas.

Ce n’est pas de la brume mais des sources chaudes. Il y a un cervidé
Lac d’eau très chaude
La largeur des troncs ici est impressionnante
Voici mon 3ème ours vu ce matin vers 6h30. Il s’est arrêté, moi aussi… (cela ne vous rappelle t-il pas l’épisode du renard gris en Californie du Sud?). Nous étions proches, peut-être 30 mètres? Un beau spécimen adulte.
Mount Lassen
La lune n’est pas couchée alors qu’il est 6 h du mat

 

VENDREDI 14 JUILLET: du mile 1325.5 au mile 1302.9

La Journée où je n’est rien à dire. Normale quoi. 🤐 Enfin, disons que j’ai tellement de jours de retard pour la mise à jour du blog que je vais faire plus simple 😏

AH SI! J’ai atteint la borne qui indique la moitié du PCT. Bon pour moi cela ne veut rien dire puisque j’ai marché dans le sens Sud-nord et que maintenant je marche dans le sens Nord-sud. Vous me suivez?😆

Je ne vois pas le Sunrise ce matin car j’évolue dans une sombre forêt. Par les interstices je le devine bien rouge.
Milieu du chemin au mile 1325
J’adore ces troncs couverts d’une mousse de couleur presque fluo, cela éclaircie les sous-bois
Je prends de l’altitude, je retrouve un peu de neige
Chemin bordé de lupins mauves
Jolies couleurs dans la prairie proche de mon bivouac
Mon bivouac à Cold Spring: ce soir là je vous confirme j’ai eue froid lors de ma toilette qui fut donc rapide

 

SAMEDI 15 JUILLET: du mile 1302.9 au mile 1284.3 (arrivée à Belden)

Journée normale, je vois beaucoup d’animaux, de fabuleux paysages. Je vois des bénévoles qui réparent le PCT endommagé par endroits. Bref TVB jusqu’au moment où la suite des MALHEURS DE SOPHIE arrive.

Nombreux passages de rivières, pieds mouillés en permanence. Ceci n’est pas mon malheur du jour, je m’en fiche pas mal d’avoir les pieds mouillés.

C’est à mon arrivée à Belden que le malheur arrive. En effet, au montage de ma tente, l’arceau de ma tente casse pour la 3ème fois. Je suis dépitée, désemparée, découragée. La gérante du Belden Resort fait alors appel à une trail angel, Brenda, qui vient me chercher et m’amène chez elle, à l’abri donc des moustiques pour ce soir.

Cela fait des jours que je tente d’avoir le fabricant pour faire marcher la garantie (je vous rappelle que cette tente a 2 mois d’existence car achetée à Idyllwild 400$).

Aussi Brenda se propose de les appeler en mon nom car je ne maîtrise pas la langue Anglaise pour me faire comprendre au téléphone. Nous sommes samedi, c’est fermé. Je pars demain avec ma tente impossible à monter. Elle appellera lundi matin. Je la contacterai jeudi à mon arrivée à Sierra City pour savoir la suite.

J’ai pour mission de trouver des branches d’arbre en Y tous les soirs pour installer ma moustiquaire du mieux que je peux avec les tronçons d’arceau non cassés qu’il me reste. Dur le camping dans ces conditions.

Sous bois aux nombreux lupins
Bonjour tout le monde
Arbre courbé à cause du poids de la neige tombée cet hiver
Nombreux arbres tombés sur le PCT: les bénévoles ont du travail cette année
Chantier de bénévoles
Joli nom de source. J’y prends ma pause déjeuner sans voir la queue d’un rattlesnake
Jolies fleurs que je ne connais pas
Ma descente sur Belden où plutôt descente aux enfers (référence aux malheurs de Sophie)
Belden Ressort

 

DIMANCHE 16 JUILLET: de Belden au mile 1284.3 au mile 1261

Pour quitter Belden j’entame une rude montée de plus de 12 miles. À 6h du mat je prends mon courage à 2 mains et je grimpe. Cet un endroit merveilleux. Un cervidé me suit depuis quelques minutes, tranquille, curieux. Je le filme et photographie. On dirait qu’il attendait cela? C’est drôle et tellement magique à la fois.

Pause déjeuner au dessus de Silver Lake.

Le reste du parcours est tout aussi beau et bonne nouvelle: ce soir je dormirais dans un vrai lit. En effet, des trails Angels ont collés une affiche sur un arbre proposant un hébergement. Ben ça alors pas besoin de chercher les arbres appropriés ce soir pour installer la moustiquaire. C’est encourageant pour moi.

Je suis reçue comme une reine ainsi que 4 autres hikers.

Excellent dîner, soirée auprès d’un feu de camp dans la propriété à déguster mes premiers Mashmallow au feu de bois. On m’y oblige me disant que c’est une tradition Américaine. Je me plie donc à cette fameuse tradition (1 biscuit tartiné des Mashmallow grillés, de carrés de chocolat, puis 1 autre biscuit sur le dessus). C’est bon en fait.

Les 4 jeunes garçons me laissent la seule chambre de la Hiker hut et s’installent sur la terrasse en bois pour faire du cowboy camping.

Les malheurs de Sophie sont bien vite oubliés sur le chemin
J’adore marcher en crête
Au loin sur le versant de l’autre côté on voit bien un chemin en zigzag. Ce n’est pas le PCT
Vue du sommet
Autre vue du même sommet
Un cervidé me suit
Étranges petites, toutes petites fleurs
Bonsaï naturel, environ 30 cm de haut
Aster
Des asters par milliers
Mousse fluo sur tronc
Trouvez le chipmunk sur la photo
Arbre cassé: dur la neige pour eux aussi
Difficulté du jour: passer un Mikado d’arbres tombés sur le chemin
Lunch à l’ombre au dessus de Silver Lake
Silver Lake et son île
L’annonce qui me permettra de dormir dans un lit. Merci Magic Trail😁
Feu de camp dans la propriété: dégustation de Mashmallow grillés. À gauche l’hôtesse de maison NANCY, en face les 4 garçons hikers

Derrière, la belle ´´cabin’´

Les lits des 4 garçons
La « cabin » de Terry et Nancy

LUNDI 17 JUILLET: du mile 1261 au mile 1238.9

Super breakfast chez Terry et Nancy: œufs bacon, framboises, mûres et pêches fraîches, pancakes au beurre servis avec du sirop d’érable, café noir à volonté.

Ce matin j’entends un ours mais ne le vois pas.

Lunch au bord de la grosse rivière Middle Fork Feather River.

Grosse montée cet après-midi: elle fait plus de 20 miles! Je n’en monterai qu’une partie, j’en garde pour demain.

Un bébé serpent à sonnette traverse juste à quelques cm de mes pieds. Il s’arrête sur le côté gauche en agitant sa petite queue toute neuve. C’est peut-être la première fois qu’il s’en sert?. C’est drôle le bruit d’un bébé, ce n’est pas fort. Il faut tendre l’oreille pour distinguer le bruit. Un adulte par contre cela s’entend de très loin.

Des bénévoles PCT s’activent pour faire tomber un arbre dangereux pour les hikers. Du coup je fais un détour de plus d’1 mile.

Mon arceau est réparé (pièce en allu verte) mais pas facile à transporter car je ne peux plus le plier entièrement. Ici j’essaye de l’accrocher sur mes bâtons de randonnée. Mais trop sollicités, cela ne tient pas
Ici mon arceau finalement dans mon sac mais il dépasse trop et je ne peux plus passer sous les arbres. Je peux le casser en m’accrochant aux branches
Mon portrait sur le tableau de Nancy, avec mon trail name.
Je suis en photo sur le tableau de Nancy, juste au-dessus de la petite chaussure voyageuse
Sur le chemin une bibliothèque ! J’ai cherché mais n’est pas trouvé de livre en Français. Dommage car je n’ai plus rien à lire et ça me manque

MARDI 18 JUILLET: du mile 1238.9 au mile 1217.2

90ème jour

Aujourd’hui encore belle journée avec de multiples fleurs: seringas, myosotis bleus et blancs, lys blancs parfumés et oranges non parfumés. Les sous bois sont magnifiques. Je monte 2 montagnes: Mont Etna dénué de végétation et Mont Gibraltar plus boisé et donc avec encore de la neige car elle ne fond pas.

Beaucoup de lacs sur cette étape.

Je rencontre encore des bénévoles PCT. Ils ont vraiment beaucoup de travail.

Lys orange recourbé non parfumé
La trace grise entre le ciel bleu et les montagnes c’est les fumées des incendies du coin. Je ne sais pas où ils sont localisés car ici aucune info.
Un chevreuil m’observe

 

MERCREDI 19 JUILLET: du mile 1217.2 au mile 1195.4 à Sierra City

Très agréable journée ponctuée d’une rencontre musicienne improbable.

Le matin j’ai croisé Dorian un Français que j’ai rencontré en Californie du Sud. Il a fait la Sierra Nevada et m’a avoué que c’était difficile. Par contre le pic de hauteur des rivières à été atteint il y a 15 jours déjà donc elles sont plus franchissables. Je ne sais pas si je vais aller en SN car il y a encore beaucoup de neige. Aujourd’hui j’ai croisé quelques dévers avec de la neige et je n’étais pas rassurée.

La fumée des incendies est encore plus visible aujourd’hui. Je me hâte de descendre la montagne pour rejoindre Sierra City et m’informer de ce qui se passe.

Depuis ce haut point j’observe un lac en buvant une bière fraîche. Une bière? Eh bien oui. Au sommet il y avait 3 jeunes garçons qui jouaient de la guitare, du banjo, de l’harmonica et chantaient. Ils m’ont proposé de m’asseoir avec eux et m’ont offert une bière bien fraîche. J’y suis restée 1h tellement j’étais bien. C’est toute la magie du PCT.
Hello everybody
Le bonheur est dans le pré

J’ai noté mon nom et mon pays d’origine sur le carton que les musiciens avaient préparé. Ce moment imprévu reste gravé à jamais dans mon cœur
Les lacets du PCT qui descend à Sierra City
Toujours cette fumée d’incendie
PCT sur Sierra Buttes
Papillon sur Coquelourdes
Pendant ce temps, à Saint Brieuc, Tymie attaque un orvet
On dirait de la brume mais il s’agit bien de fumée d’incendie

C’est pas Noël mais ce soir j’ai décoré mon sapin.
Joli travail Woody woodpiker
Les restes du repas d’un écureuil

 

JEUDI 20 JUILLET: zéro day à Sierra City

Brenda (de Belden, comme promis, a contacté MSR le constructeur de ma toile de tente et j’ai reçu aujourd’hui même un nouvel arceau. Pourvu qu’il soit plus solide! Ce n’est pas la même marque, il est plus fin.

J’apprends que les incendies dont je vois la fumée sont proches de Old Station. J’y étais le 11 juillet. Le feu n’est pas stoppé à l’heure où j’écris ces mots.

Hôtel où je me repose: Herrington Sierra Pines
Bassin aux truites de l’hôtel. Au menu ce soir: truite
Un joli Bed & Breakfast
L’église
Exemple d’architecture

 

VENDREDI 21 JUILLET: de Sierra City au PCT du mile 1195.4 au mile 1179.3.

Je quitte Sierra City à 8h30 donc j’ai prévu de marcher uniquement 16.1 miles.

Je n’ai que de la grimpette aujourd’hui, pas de descente.

Beaucoup de forêts et de rivières.

 

SAMEDI 22 JUILLET: du mile 1179.3 au mile 1155.8

Journée neige.

Navigation au GPS surtout en forêt.

Castle Pass: ça grimpe pour y arriver ensuite enfin un peu de descente.

Comme hier je croise des cavaliers.

Le soir je suis seule à mon bivouac et reçois une adorable visite surprise.

Couleurs du matin vers 6h
.
..
Petit chalet au nom de Peter Grubb Hut
C’est croquignolet comme dirait ma sœur Florence
.
..
Rocher d’escalade juste à côté de mon bivouac
Un homme s’active sur la paroi
Mon visiteur du soir: un chipmunk Très difficile à photographier car très vif et rapide
Celui-ci n’est pas farouche
Pris la main dans le sac: il fouille dans mes affaires

 

DIMANCHE 23 JUILLET: du mile 1155.8 au mile 1135.8

LUCKY DAY

Après à peu près 45 mn de marche j’arrive à Donner Pass. C’est une Station de ski fermée. Là je rencontre un trail angel prénommé Town Food qui me propose de m’asseoir et m’offre un café noir. Il y a de la nourriture à profusion. J’en profite pour manger des fruits frais car sur le PCT ça manque. Je reste là environ 1 h car cela me réconforte. Cela me donne le sourire pour repartir.

Je monte à l’assaut de Tinker Knob. Il me faut 3h30 pour atteindre l’endroit d’où la vue est splendide.

Il y a de la neige encore.

L’étape est cependant merveilleuse: beaux paysages, des fleurs par million.

Lorsque j’arrive à une autre Station de ski (fermée depuis 3 semaines uniquement) je rencontre à nouveau de la neige, ce qui me freine dans ma progression. Je chausse mes crampons 3 fois.

J’arrive à mon bivouac. Il y a là une mère, sa fille et une amie de sa fille. D’emblée nous discutons. Super rencontre. Je suis même invitée à dîner avec eux. Ce que j’accepte avec plaisir.

C’est vraiment mon Jour de chance.

5h du matin je sors de ma tente
5h15: breakfast
6h: départ
6h30: un photographe est au travail: un mannequin essaye différents vêtements et se prête au jeu de photographe
Station de ski fermée depuis peu
Solidarité
Town Food à gauche et un autre Hiker à droite
Nom du col où se trouve la station de ski
Informations sur l’histoire du col
Village d’accueil pour les skieurs
Télésièges à l’arrêt
Un peu d’histoire
Traces laissées par les PCT hikers dont moi
Chemin en crête
Crête
Crête encore
Crête toujours
J’adore ces sculptures naturelles
Vraiment matinée crêtes jusqu’à Tinker Knob
Première vue du lac Tahoe que je devrais atteindre dans 2 jours
Traces à suivre pour faciliter mon avancée (pas besoin de sortir le GPS)
Au milieu de la passe un arbre seul

 

LUNDI 24 JUILLET: du mile 1135.9 au mile 1112.6

Pas de grand commentaire aujourd’hui. Juste l’envie de partager avec vous les photos de cette splendide étape.

Seul bémol: attaquée par des milliers de moustiques au bivouac. PENSER A ACHETER UN SPRAY ANTI MOUSTIQUES !!!!!!

Rayons du soleil au dessus de Tahoe Lake
Alpine Meadows Ski Area
Sommets de la Sierra Nevada au loin
À l’entrée de Désolation Wildernesd le panneau me préviens: permis obligatoire. Ouf j’ai le permis PCT longue distance! Sans lui obligation de trouver les autorités compétentes pour demander le fameux permis donc perte de temps
Village d’accueil pour skieurs
Attention! Pas de hors piste!
Crête
Je rentre dans une sombre forêt
Crête encore

 

MARDI 25 JUILLET: du mile 1112.6 au mile 1092.3 puis Tahoe Lake South

DERNIER JOUR EN CALIFORNIE DU NORD

SANS CONTESTE: LA PLUS BELLE ÉTAPE 🤗

Ce matin j’ai vu un vison et cet après-midi une marmotte

Beaucoup de lacs encore aujourd’hui

J’ai croisé Markus (mon ami Suisses dont le trail name est Geppetto). Cela me fait vraiment plaisir. Il ne marche plus avec Tree (mon amie Chinoise). Il me dissuade de faire la SN seule.

Terminus de l’étape: Echo Lake et Chalets. Les dernières photos montrent les nombreux chalets sur les bords du lac. Beaucoup de touristes.

 

Les fleurs de bruyère sont différentes ici
Décollement de racines et pierres
Traversée de la rivière: ôté chaussures et pantalon. Froid à 7h du matin
Selfie à Dick Pass. Le plus bel endroit depuis 3 mois que je marche!
Je me pose un peu à Dick Pass pour jouir longtemps de cette vue merveilleuse
Ponts de neige sur le chemin. Contournement obligatoire
Pont de neige
Traversée de cette rivière à pieds secs cette fois-ci
Lac Aloha: le plus beau du jour
Au loin ma destination finale: Upper Echo Lake accolé à Lower Echo Lake
1ère rivière du matin là où j’ai vu un vison
Même rivière
Pas mal de courant
Dick Pass
Vue à 360 degrés à Dick Pass
Toujours Dick Pass
Aloha Lake
Aloha Lake
Aloha Lake
Aloha Lake
À Aloha Lake je retrouve Markus que je n’ai pas vu depuis plusieurs semaines
À droite du tronc d’arbre qui me permets de traverser la rivière à pieds secs
À gauche de ce même tronc d’arbre. Surtout ne pas tomber sinon la petite cascade pourrait me faire du mal

 

MERCREDI 26 JUILLET: repos à Tahoe Lake South

Cité balnéaire donc beaucoup de monde. L’été l’endroit attire les amateurs de sports nautiques, l’hiver les amateurs de sports de glisse sur neige.

Un ours bien coloré au Visitor Center
Plage au bord du lac
Du monde sur l’eau, dans l’eau

Tahoe Lake South: ambiance ce soir, pour un peu je me croirais en vacances. C’est ici un peu la Côte d’Azur de chez nous: hôtels luxueux, boutiques de luxe, restaurants étoilés, golfs, … plus l’habitude, je suis saoule de tout ce bruit.

Indien bedonnant
Les terrasses sont bondées
Un artiste s’exprime pour le plaisir des touristes

 

 

JEUDI 27 JUILLET: Fini la Californie MAIS pas de Sierra Nevada pour moi cette année. Je n’en aurais finalement vu qu’une partie. En effet la SN a encore beaucoup trop de neige à mon goût et reste dangereuse. Mon PCT doit être un PCT plaisir et non pas galère.

Voici mon plan pour les prochains jours puisque j’ai un peu de temps devant moi avant de partir en Oregon finir le PCT.

Je compte louer aujourd’hui une voiture pour 3 jours car je dois récupérer 2 colis à 2 post offices différents. Par bus c’est impossible, par auto-stop trop difficile et risqué car aléatoire.

Finalement je n’aurais la voiture que demain vendredi 28. Je la garde 3 jours le temps pour moi de récupérer mes 2 colis qui contiennent mon nouveau piolet dans l’un et ma bear canister dans l’autre.

Après avoir récupérer mes 2 colis je vais traîner dans Yosemite National Park. Il paraît que c’est extrêmement beau. Alors je vais faire quelques miles à pieds là bas pour vérifier ces dires.

Demain je vais faire un petit tour de téléphérique à Tahoe Lake, pour monter en haut d’une montagne, et je redescendrai en tyrolienne. Longueur du jeu: plus de 1000 pieds. Waouh!!! Ci-dessous les photos vous montrent ce qui m’attend.

Je descendrai de là haut
J’ai le Pass au poignet, je suis prête pour le grand frisson

Je suis montée aujourd’hui avec le téléphérique et ai profité d’une vue formidable sur Tahoe Lake.

Informations sur le lac
Informations sur Tahoe Lake
Une partie du lac est en Californie, l’autre dans le Nevada (le débat et la confusion durèrent à peu près 100 ans avant de décider de le couper en 2 pour satisfaire tout le monde)

 

Informations
Informations sur la couleur du lac
Aujourd’hui un peu de brume, le lac n’a pas le bleu turquoise… si un peu sur les bords finalement

——————————————————-

Ceci n’est pas une prison. C’est l’hôtel pas cher dans lequel je dors: 29$ par nuit. À ce prix là c’est un dortoir. J’ai choisi dortoir filles.

Ce soir des garçons jouent au basket dans la cour, ça fait très film Américain.

Ambiance ce midi dans les rues animées devant Base Camp Pizza. Je fais de la pub car pour les PCT hikers pizza gratuite😃
Vous avez des vieux skis? Ne les jettez pas. Idée de recyclage: en faire un banc
Ici tout rappelle le western et John Wayne est très représenté
Une « petite » tête de bison futé
Luxe
Les Blues brothers sont là.
Cheval postal

 

LA PETITE CHAUSSURE VOYAGEUSE: partie 5 – Un petit tour en Oregon et hop en Californie du Nord

MERCREDI 21 JUIN: c’est l’été!

La High Sierra ne se gagne pas par le sens Sud-Nord, nous essayons donc par le sens Nord-Sud.

Nous partons du mile 1707 jusqu’au mile 1692.5.

Mount Shasta
Nous voyons très bien la neige, celle-ci nous ennuiera de nombreuses fois car en forêt nous perdons souvent la trace et perdons du temps.

 

JEUDI 22 JUIN: du mile 1692.5 au mile 1673.7

Après une journée de marche en Oregon nous voilà de retour en Californie mais Californie du Nord.

Aujourd’hui nous évoluons plus facilement que hier car rencontrons moins de neige.

Ce jour nous voyons de nombreux cervidés: chevreuils, biches

Panneau nous indiquant que nous sommes de retour en Californie
La pierre dans cette region est différente, c’est du schiste

 

VENDREDI 23 JUIN: du mile 1673.7 au mile 1653.4

La flore est merveilleuse, nous marchons au milieu de fraisiers en fleurs, orchidées, iris, cassis fleurs, ceanotes, sapins, tuyas…

Ce soir nous dormirons au Campground de la petite ville de Seiad Valley. C’est la première ville située sur le PCT, pas besoin de faire de l’autostop.

Je ne connais pas ces fleurs mais il y en a beaucoup
petits iris
Roc Tre Vezel dans les Monts d’Arree? Non Californie du Nord
Terre et roches ocres, nos semelles changent de couleur
Je pense qu’il s’agit d’orchidées? Pas sûre

Tous les jours je puise et filtre entre 5 et 6 litres d’eau voire plus
Cette photo vous permets de voir la hauteur de neige par endroits, c’est plus haut que moi. Par endroits la neige accumulée peut atteindre 6 m voire plus
Alternance de sol sec et sol enneigé

 

 

SAMEDI 24 JUIN: du mile1653.4 au mile 1632

OURS BRUN!

110 degrés Fareinheit annoncé aujourd’hui donc nous partons très tôt, surtout que nous avons une journée de grimpe. Nous grimperons 11h. Heureusement les nombreuses forêts du coin nous offrent l’ombre tant appréciée.

Nous voyons un majestueux chevreuil et un écureuil fuyard. Le chevreuil en revanche, lève le nez de l’herbe mais n’est pas farouche.

Vers 7h du matin j’entends sur ma gauche un bruit de branches cassées. Je regarde donc et devinez ce que je vois: un ours brun adulte. Il est gros mais a peur de nous et s’enfuit. Nous ne sommes pas dans un parc national et l’espèce n’est pas protégée, il a donc appris a se mefier de nous. C’est tant mieux pour nous car nous apprendrons quelques jours plus tard que 2 randonneurs ont perdu la vie attaqués par un ours noir. Nous n’avons pas assez d’informations pour dire qui étaient ces malheureux randonneurs [PCT hikers? autres randonneurs?]

Flore: mûriers aux fruits pas mûrs, lys sauvages. Les seringuas sauvages parfument notre chemin, c’est très agréable.

L’apres midi c’est une biche que nous voyons.

Lys
Seringua
Fraisiers en fleurs. Nous sommes ici trop tôt pour y goûter par contre les animaux vont se régaler dans quelques semaines
La rivière que nous cotoyons toute la matinée est ici facile a traverser car, contrairement à la Hight Sierra, aménagée par des ponts
Les ponts sont bien entretenus
C’est dans cet endroit que j’ai vu l’ours brun

 

DIMANCHE 25 JUIN: du mile 1632 au mile 1614.4

GENOCIDE!

Je n’ai pas fermer l’oeil de la nuit! La raison: l’arceau principal de ma toile de tente [neuve je vous le rappelle puisque achetée il y a 2 mois  à Idyllwild] est cassé. Je ne peux donc plus monter ma tente et suis obligée de faire du cowboy camping. Seulement il y a des milliers d’insectes volants. Des moustiques me pique toute la nuit et des milliers de mouches bourdonnent à mes oreilles. Malgré mes bouchons d’oreilles je les entends. Je commets donc un véritable génocide à l’encontre des moustiques! Horrible nuit blanche.

Courage. Encore un dodo cowboy camping et je serai en ville.

C’est donc fatiguée que j’entame la journée.

Cette journée est malgré tout très plaisante au niveau du paysage, j’ai envie de dire comme d’habitude, mais éprouvante pour mes muscles fatigués à cause du manque de sommeil. La neige, toujours présente ne m’aide pas et pour couronner le tout nous subissons un orage dans l’après-midi. Aux premières gouttes de pluie, Gérard monte son double toit de tente pour nous abriter [je vous rappelle que je ne peux plus monter ma tente]. L’orage dure 1h. Nous repartons sous une température plus fraîche et grimpons jusqu’à  un col qui nous dirige ensuite sur une partie très pentue et enneigée. Je suis lasse et n’ai pas le courage d’aborder cette difficulté ce soir. Vu d’ici, cela me semble insurmontable. Comme le récit de demain vous le montrera, j’avais des raisons d’être inquiéte. Nous dormons donc sur ce col avec une vue magnifique sur le lac que nous verrons de plus près demain. Il y a toujours une menace d’orage, au loin. Les nuages sont bien là, menacants. La nuit il y a des éclairs.

Nous ne sommes pas les seuls a emprunter le PCT
Empreintes de hikers et autres marcheurs, peut-être des cervidés?
Les premiers nuages d’orage arrivent
En plus des nuages, l’orage gronde
Couleurs du soir
Le lac au-dessus duquel j’évoluerai demain

 

LUNDI 26 JUIN: du mile 1614.4 au mile 1614.6 [ceci n’est pas une erreur j’ai marché aujourd’hui quelques mètres seulement]

HELICOPTERE!

Dès le debut je suis inquiète car la neige s’étend sur une longue distance, a peu près 400 mètres, et le cirque dans lequel nous nous engageons est très pentu. C’est comme Forester Pass mais puissance 1000! C’est mon ressenti.

Chaussés de crampons, armés d’un piolet, nous commencons notre marche, en travers, nous marchons droit pour retrouver le col en face découvert de neige. Nous devrions y retrouver le PCT d’après nos cartes. Par contre nos GPS ne nous localisent pas. Nous apprendrons plus tard que lorsqu’un endroit est cerné par des montagnes, celui-ci a du mal a faire la triangulation nécessaire avec les satellites.

Cela fait 1h que nous avancons en creusant des marches pour bien assurer nos pieds lorsque soudain mon pied gauche se dérobe et je chute. C’est la glissade, celle que je craignais. Je n’ai pas eue le temps de planter mon piolet donc je le perd. Au fur et à mesure de la chute je prends de la vitesse. Cela a été si vite que Gérard ne m’a même pas vue tomber, il m’a juste entendue crier. Je ferme les yeux tant j’ai peur. C’est 2 arbres qui finiront finalement par me stopper.

Gérard m’appelle pour savoir si tout va bien. Je lui crie  »Je suis là plus bas, rien de cassé », cela le rassure. Il entreprends alors de me rejoindre, car il m’entends pleurer de peur. C’est alors que lui aussi glisse. Heureusement, il réussi a s’arrêter avec son piolet.

Je tente de reprendre mes esprits et repars sur quelques mètres grace aux encouragements de Gérard. Mais a chaque pas j’ai la peur au ventre. La frayeur s’installe. Mes pas sont de moins en moins sûrs et dès qu’un de mes pieds glisse j’ai de nouveau peur de la chute. En plein milieu du cirque la panique s’installe. Je ne peux plus faire un pas, je suis tétanisée.

L’endroit où je suis alors est un peu plat. Je ne veux plus bouger. Je dis donc a Gérard de continuer sans moi et tente d’appeler le 911, numero d’URGENCE aux USA. Pas de réseau bien sûr. Nous sommes loin de la civilisation.

Gérard qui a alors atteint la crête depourvue de neige me crie  »Ne t’inquiete pas je lance le SOS de ma balise de détresse, les secours vont arriver ».

Nous ne bougeons plus, lui sur la crête au sec, mois sur mes 2 petits mètres plats près d’un enorme pin.

Un avion de reconnaissance arrive au bout de 3h30. Il sillonnne la zone en cercle. Il ne me voit pas malgré mes gestes et le SOS écrit sur la neige. Aussi j’agite ma toile de tente de couleur vert clair. L’avion mettra environ 45 mn avant de me localiser. Il me le signale en actionnant une sirène. Il tourne encore 5 a 10 mn, le temps pour lui d’évaluer la zone où je me trouve afin d’assurer mon secours dans les conditions optimums mais également assurer lasécurité des sauveteurs, et s’éloigne en actionnant de nouveau la sirène pour me signaler que les secours vont arriver.

Vers 15h30 l’hélicoptère arrive enfin. Il lui faut se rapprocher dangeurement de la paroi abrupte et cela complique la tache des sauveuteurs. Le risque d’avalanche est possible car les pales de l’engin peuvent à tout moment faire bouger le manteau neigeux instable. L’homme descendu de l’hélicoptère enfin près de moi, s’assure que tout va bien. J’ai des contusions au bras et a la jambe gauche dues a mon arrêt dans les arbres, mais sans gravité.

L’opération d’hélitreuillage durera 20 mn.

Ils se dirigent ensuite vers Gérard pour voir si tout va bien. Ils lui propose, apres m’avoir déposée a l’aéroport d’Etna, de venir le chercher lui aussi. Il accepte.

A l’aéroport j’ai un comité d’accueil: le shérif et une ambulance. Une fois l’examen médical passé, le médecin de l’ambulance me demande si je veux aller a l’hôpital, ce que je refuse bien sûr. Je signe donc une décharge. Le shérif quant a lui me demande les circonstances de l’accident et prend bien toutes mes coordonnées, probablement pour m’envoyer la grosse facture plus tard.

1 h après c’est au tour de Gérard  d’arriver sur le tarmac.

Pas besoin d’autostop pour rejoindre la ville d’Etna, un homme de secours nous amène a notre destination.

Que d’émotions! L’histoire se termine bien heureusement.

5h du mat, avant le drame
Je ne me lasse pas de ces couleurs du matin
Vue depuis mes 2 petits mètres de plat sur lequel j’attend les secours
On voit bien la pente raide
Je suis là quelque part

 

 

Gérard arrive sur le tarmac

 

MARDI 27 JUIN: repos a Etna chez des trails angels

Voici la petite hiker hut dans laquelle nous dormons.

MERCREDI 28 JUIN: nous restons à Etna car mon nouveau piolet commande n’arrive que demain

Nous avons eu de la visite cette nuit. C’est un opposum. Pas farouche l’animal, pas agressif. Il a mangé dans la poubelle puis est parti sans payer!

L’opposum vit en Amérique mais uniquement en Californie. Nous avons de la chance de l’avoir vu.

Pour les élèves de l’école Jean Ferat du Sépulcre: il a comme une queue de rat très solide. Cela lui permet de s’accrocher à une branche d’arbre (comme les chauves-souris). J’ai vu des photos de bébés opposums accrochés aux poils du dos de leur maman. C’est super mignon.

 

La maison des trails Angels qui nous accueillent
Dans le magnifique jardin l’emplacement pour les hikers qui préfèrent camper
Bassin dans le jardin

 

JEUDI 29 JUIN: en attente de mon nouveau piolet…… arghrrr!!!!!! J’enrage de devoir attendre.

J’espere qu’il va arriver ce matin.

Suite a mon accident je dois acheter une balise de detresse mais a Etna il n’y a pas de magasin de sport. Je dois donc partir dans un 1er temps sans et en acheter une au prochain arret a Dunsmuir ou Mount Shasta.

À midi mon piolet est livré hop go on The PCT!

Lion heart, bénévole chez Hiker Hut à Etna nous monte au sommet, point de départ pour le chemin.

Il est 14h30 lorsque nous partons.

Nous avons connaissance de 3 endroits dans lesquels nous trouverons de la neige, dont un dès le début. Aussi nous prenons une alternate en direction d’un lac et après une raide mais courte montée nous retrouvons avec joie notre chemin.

Miles du Jour: du mile 1597.2 au mile 1588.3

 

Bivouac sous les grands pins. Ceci est la vue lorsque je suis couchée, à travers ma moustiquaire (trop chaud pour monter mon double tout)

 

VENDREDI 30 JUIN: du mile 1588.3 au mile 1566.3

Comme d’habitude le chemin me ravie.

Mon inconfort du Jour vient du poids du sac (6j d’autonomie alimentaire) et pour la 1ère fois je ressens une forte fatigue musculaire. Mon dos et mes épaules sont douloureux. Je ressens des brûlures aux genoux. Ce soir, antalgiques obligatoires pour la 1ère fois.

Aujourd’hui j’ai encore une fois photographier de merveilleuses fleurs sauvages.

Le chemin évolue par endroits parmi de gros rocs rouges orangés.

On voit très bien, sur l’autre versant, le chemin
J’aime ces troncs couverts de mousse verte. Couleur: vert presque fluorescent
Aidez-moi à identifier l’animal qui marche aussi sur le PCT. Non un canidé. Peut être un puma? Un lynx?
Puma? Lynx?
Dans cette région beaucoup de lacs

 

SAMEDI 1er JUILLET: du mile 1566.3 au mile 1543.3.

La journée se passe sans problème avec de nombreux up and down mais sans raidillons. Mes muscles aujourd’hui ne souffrent pas.

Nous voyons de nombreux cervidés. Je photographie de nouvelles traces de pattes d’animal non identifié.

Par endroits je remarque des excréments assez gros, de couleur noire (je vous épargne les photos). Je pense qu’il s’agit d’ours noir. Il y en a beaucoup ici.

Nous apprenons qu’un rayon laveur a mis en pièces les vêtements d’un randonneur. Peut-être un fan de la mode qui se croyait dans une friperie et cherchait l’affaire du siècle? Ou une fashion victime? Dorénavant je rentrerai mon linge dans ma tente car j’ai peu de vêtements. Il ne s’agirait pas de finir c.. nu.

J’ai des nouvelles de mes amis Tree la Chinoise et Markus le Suisse ou plutôt Pinocchio et Geppetto (trails names): après quelques jours de travail à Santa Rosa en attendant la potentielle fonte des neiges en Sierra Nevada (travail non rémunéré: hébergement et nourriture contre un travail de quelques heures par jour) les voilà de nouveau sur le PCT.

 

Encore un lac. Parfois sur un col nous voyons plusieurs lacs des 2 côtés
Pour les enfants de l’école Jean Ferat: pouvez-vous m’aider à identifier ces empreintes? Merci
Rocs et terre de couleur rouge orangée
Azalées sauvages
C’est petit (3 cm). Grenouille ou crapaud? Qui me donnera la réponse? Allez les enfants, avant les vacances, aidez-moi.😀
Plantes carnivores
Plantes carnivores fleuries

 

DIMANCHE 2 JUILLET: du mile 1543.3 au mile 1531.5

Dès le départ Gérard se plaint de son tibia gauche. En effet, suite à une chute hier, il a un hématome qui appuie sur ses muscles et cela le fait souffrir. Vers 9h30 nous arrivons à un parking où de nombreuses voitures sont stationnées. Gérard décide alors d’arrêter de marcher et trouver quelqu’un qui l’amènera à notre prochaine ville étape: Mount Shasta City. Il me suggère de continuer seule. Dans 2 jours rendez-vous en ville.

Je pars donc en sachant Gérard hors de danger.

La journée m’enchante encore une fois tant la nature est belle.

Par contre il n’y a pas beaucoup d’eau sur un tronçon ce qui m’oblige à sortir du PCT pour trouver un bivouac auprès d’un lac. C’est 1/2 mile à l’écart mais cela vaut la peine. Je dors au bord de Helen Lake en solitaire. L’endroit est paisible. Seuls les nombreux moustiques se font entendre (je me réjouis d’avoir fait réparer l’arceau de ma moustiquaire). À la tombée de la nuit, les batraciens feront eux aussi entendre leurs voix. Bon ben, bouchons d’oreilles obligatoires. Finalement pas si tranquille que ça l’endroit.😟

Sédiments en haut d’un col
Au loin la Sierra Nevada

PCT de terre rouge
Aujourd’hui j’affronte seule une partie enneigée en dévers: je me chausse des crampons et piolet à la main j’y vais. J’ai de l’appréhension mais j’arrive en haut du col sans encombre
Grosses traces de pattes au bord du lac Helen près duquel je dors ce soir. Puma?
Ma vue au moment du coucher
Je suis bien au bord de l’eau… les moustiques aussi… les batraciens aussi

 

LUNDI 3 JUILLET: du mile 1521.5 au mile 1498.7

Aujourd’hui, levée du corps à 5h. C’est tôt mais plusieurs raisons me poussent à rejoindre Mount Shasta City le plus vite possible:

– rejoindre Gérard pour connaître son état de santé

– le prochain point de ravitaillement en eau est à 7.8 miles donc marcher tôt à la fraîche me fera consommer moins d’eau car je n’ai que 2 litres

– arriver en ville avant la fermeture des magasins car le lendemain 4 juillet est un jour férié et ne suis pas sûre de trouver le magasin de sport qu’il me faut pour ravitaillement en matériel divers.

Quel régal cette étape! Bien sûr je souffre de la forte chaleur mais chaque pas me fait découvrir les merveilles de la nature. Après une forte descente sous le soleil (je croise d’autres hikers qui eux montent et souffrent encore plus que moi) c’est à l’ombre que le chemin se termine. Le circuit est bordé de nombreux points d’eau magnifiques.

À 16h, je termine ma marche au mile 1498.7 et pratique l’auto-stop. À peine 10 mn d’attente et hop me voilà en voiture. La conductrice m’amène aux portes de Mount Shasta City.

Veille de jour férié il y a beaucoup de monde, un concert anime un petit marché artisanal.

Demain un défilé en ville est prévu.

Les chaînes de montagnes les unes derrière les autres
PCT en crête
Dentelles
Je m’approche de la montagne dentelée
Casse pattes le chemin mais qu’est-ce que je l’aime!
Sur la berge d’une rivière asséchée petit cairn pour indiquer le passage
Je ne grimpe pas les dentelles. Ouf!
Magie du lieu: en arrivant à un point d’eau, le soleil illumine de merveilleuses plantes
Il fait bon s’y arrêter quelques instants
Endroit très appréciable. Pause déjeuner au frais
La petite chaussure voyageuse se repose sur un tapis de mousse en forêt
Une poule de basse-cour en forêt? Probablement échappée d’un poulailler trop étroit? Serait-ce la poule de Monsieur Séguin?

 

MARDI 4 JUILLET: fête nationale à Mount Shasta City

Ici, à part les administrations, ce n’est pas comme en France, tout est ouvert et animé.

Oh! Un doigt!
Oh! Encore un doigt! 😒

LA PETITE CHAUSSURE VOYAGEUSE: partie 4 CALIFORNIE CENTRALE

MARDI 6 JUIN: de Walker Pass situé au mile 651.3 au mile 672.2

Lever à 3h, départ à 4h encore une fois pour éviter au maximum les grosses chaleurs car, même si nous sommes en Californie Centrale tant que nous n’avons pas atteint Kennedy Meadows nous subissons encore la chaleur du désert 🌵

4h du matin et premières lueurs du jour
Lupins et autre fleur rouge
La petite chaussure voyageuse fait du cowboy camping
Je dors sur un promontoire avec une très belle vue
Voici ce que je vois alors que je suis dans mon duvet.