La petite chaussure voyageuse: partie 2

  1. Vendredi 5 mai: seulement 4 miles

Aujourd’ui repos obligatoire après mon insolation de hier.

Je quitte Banning vers 15h30 et pars en compagnie de mon amie Tree à partir du pont qui est entre l’autoroute et le chemin de fer. C’est à cet endroit qu’il y a des trails Angels qui se relayent à tour de rôle pour assurer l’aide que nous apprécions grandement🙂. Sur des cartons chacun peut inscrire un mot de remerciement. Ces endroits nombreux sur le chemin sont appelés Magic Trail.

Aujourd’hui nous ne marchons que 4 miles mais avons prévues de nous lever à 4 h demain matin pour marcher avant les hautes températures.

Là-bas hier
Aujourd’hui ici dans la région de Cabazon et ses éoliennes appelées Wind Turbines
Mon premier cowboy camping
C’est cool le cowboy camping
Coucher de soleil à la belle étoile
Dans les glacières: boissons fraîches, fruits frais, et bien sûr de l’eau pour nos corps assoiffés
Magic Trail: arrêt obligatoire

Samedi 6 mai: du mile 214 au mile 235

C’est l’anniversaire de ma sœur Florence!

Lever: 4h

Départ: 4h45: normal pas de tente à plier puisque cowboy camping 🙂

Ça fait une heure que nous marchons à la frontale. Voici le lever du jour. Éteignons nos lampes
Couleurs du matin
Au revoir éoliennes
White water river
Je tourne le dos aux montagnes de San Jacinto
Pause déjeuner les pieds dans l’eau fraîche mais avec mes Crocs roses
À l’attaque d’un nouveau massif montagneux qui me réservera une surprise très désagréable

DIMANCHE 7 MAI: DÉSOLATION

Du mile 235 au mile 256

Pourquoi désolation? Les photos sont parlantes mais je précise: en 2015 un terrible incendie à ravagé le massif. Aujourd’hui on peut encore par moments sentir l’odeur de feu. Le reste de la jounée nous évoluons dans la neige qui tombe sans discontinuer. Il fait froid, très froid. Températures en dessous de 0 degré.

Bad day donc.

Encore un endroit appelé Magic Trail: c’est noté sur la poubelle qui contient à manger et à boire: cela nous réchauffe le cœur et le corps un moment.

 

Tiens distance en km: plus que 3900. Youpi

LUNDI 8 MAI: du mile 256 au mile 266 puis direction Big Bear Lake, ce qui veut dire Lac du gros ours. Joli nom de ville. D’ailleurs des statues d’ours en bois sont omniprésentes dans la ville: devant les maisons, les magasins, au bord des routes… partout

Au réveil tout est gelé au bivouac: nous avons allumé un feu ici pour déglacer nos réserves d’eau et réchauffer nos pieds et doigts gelés. Juste le temps de plier la tente (5 mn) et c’est l’onglée
Vue lointaine de Big Bear Lake
Plus nous descendons et moins il y a de neige. Tiens premier yucca. C’est bon signe
Au mile 266 encore une water cache. Au sol dans le carton, des bonbons et des sucettes
Quelques conseil et bonnes adresses
Oh oui bien besoin d’un massage des pieds

MARDI 9 MAI: ma journée de repos à Big Bear Lake

Petite ville dont les 2 activités principales sont: la montagne, c’est une station de ski, mais aussi les activités nautiques puisqu’il y a un grand lac.

En attendant de voir des ours et ratons laveurs pour de vrai en voici pleins dans les rues.

Architecture typique
Maison de pierres et bois typique du coin
Croquignolet comme dirait ma sœur Florence
Little house
Sur la route en rentrant de la ville couleurs pastels au dessus du lac
Soir
Essayez de compter les vélos… hihihi
Les PCT hikers sont les bienvenus ici
Pour les élèves de l’école Jean Ferat et Mathys: il y a un ours sur cette photo. Où se trouve t il?

 

Il s’agit de la plus vieille usine de la ville, le bâtiment a 1200 ans. À côté une très vieille voiture
Quelle âge peut bien avoir cette voiture?

Ca me fait penser à une vieille série Américaine. Pas vous?

Traces de pattes d’ours sur le toit
J’espère vraiment en voir en vrai

MERCREDI 10 MAI: 21ème jour

Tree et moi partons tard de Big Bear Lake puisque nous n’avons que 10 miles à faire environ. C’est ainsi que nous voyons les choses: puisque nos sacs sont lourds (autonomie de 6 jours de nourriture), nous ferons des petites journées de marche au début (les 1er et 2ème jours) et au fur et à mesure que notre nourriture diminuera nous augmenterons nos journées de marche.

C’est au cours de cette après midi de marche que nous rencontrons un violoniste.

Chacun son superflu: moi c’est un livre de poche, Mikaël c’est un violon

JEUDI 11 MAI: du mile 276 au mile 293

C’est un bad day pour nous: en effet toutes 2 étions trop confiantes, nous marchions sans regarder nos GPS et hop, à une jonction nous nous sommes engagées sur un mauvais chemin qui porte le nom de Cougars trail. Voilà comment on fait 2 h de marche supplémentaires avec un sac lourd😬. Bien fait. Que cela nous serve de leçon.

Nom de notre erreur de parcours

 

 

Beaucoup de jolies fleurs, belle forêt mais encore des arbres calcinés


 

VENDREDI 12 MAI: 23ème jours

Du mile 293 au mile 313

Canyonland

Après les montagnes vertes de ces derniers jours avec de multiples pins et sapins j’enchaîne les canyons aux collines assèchées de Californie du sud

Hot Spring: je me suis baignée là car comme le nom l’indique les eaux sont chaudes. C’est un endroit où il y a plusieurs piscines et beaucoup de gens viennent s’y baigner
Ce midi je cuisine des nouilles Chinoises au bord de la rivière, c’est prudent d’être au bord de l’eau car le risque d’incendie est énorme. Je ne voudrais pas être responsable d’un désastre écologique.
Je n’ai pas réussi à identifier l’animal en haut du rocher. Y arriverez-vous? Écureuil? Martre? Autre?
Toute la matinée j’évolue à flanc de montagne sous une forte chaleur
Moi là haut sous le soleil, l’eau en bas. Je l’entend toute la matinée mais ne l’atteindrait que vers 13h au moment de cuisiner mon repas. Cruel

L

Rare de voir la distance en kilomètres. Petit calcul mental pour les élèves de la classe de Ce1-Ce2 du Sépulcre: 4960 km – 500 km = …. ?
De quoi peut bien se nourrir cet arbre sur son rocher? Les racines sont à nu
Rainbow Bridge
Petite plage au fond du canyon
Barrage de retenue d’eau: mon bivouac est juste à côté

SAMEDI 13 MAI: du mile 313 au mile 329.5

Plus petites montagnes par rapport aux autres jours. Nous évoluons toujours à flanc de montagne et voyons une immense plaine avec de grands ranchs et des troupeaux de vaches et chevaux. Malheureusement dans ces montagnes encore de la végétation incendiée. Je sais que j’en verrai d’autre mais je souffre de voir cela. Plus de vie, les animaux y ont péri où sont partis plus loin. Combien de temps pour que la vie y revienne? J’y vois quelques lézards et oiseaux mais rien d’autre. Je me surprend à espérer y voir des serpents.

On commence par ça ce matin. Pour nous c’est comme un jeu, celui qui tombe à l’eau a un gage. Un rien nous amuse. Personne ne tombe à l’eau finalement
Travail des castors
Seules quelques plantes vertes ont encore la force de pousser après un incendie. C’est triste
Dans cette plaine beaucoup de retenues d’eau pour permettre aux troupeaux de s’y abreuver. Je les ai vu s’y baigner
Au loin le sommet que nous atteindrons dans 2 jours
L’après-midi Sylverwood Lake. Là encore nous sommes en hauteur et ne profitons pas de sa fraîcheur
Un moment nous sommes près de la plage mais il est déjà tard et le bivouac encore loin

Ce soir nous faisons du cowboy camping à une aire de pique-nique avec eau et électricité. Je choisis un emplacement bien moelleux sur l’herbe, certains dormiront sur les tables. Nous sommes 5 personnes et avons faim, alors nous commandons une pizza et des boissons fraîches. Nuit merveilleuse à la belle étoile

DIMANCHE 14 MAI: du mile 329.5 au mile 347.2

Jeu d’ombre Chinois: pour les élèves de l’école Jean Ferat du Sépulcre et Mathys: quelle peut-être selon vous l’ombre au sol?

À Cajon Pass tout près du PCT il y a un Mac Donald: curieux tous les PCT hikers font ce détour. Dès que l’un d’entre nous franchi le seuil du Mc Do tous applaudissent. Super ambiance. Difficile de se faufiler entre les sacs
Mc Do
Ça ne doit pas sentir bon dans le Mc Do car aucun des PCT hikers ne s’est lavé depuis 4 jours
Tunnel sous la voie ferrée
« Et j’entends siffler le train, tralalalalère… »
Jolies formations rocheuses. Je reconnais bien là l’Ouest Américain
Ce n’est pas le Jour pour passer des crêtes car beaucoup de vent. Si fort que par moments on perd l’équilibre
Water cache. C’est à cet endroit que nous campons. Cowboy camping. Mauvais choix comme vous le verrez demain matin
Pas farouche le lézard qui mange

LUNDI 15 MAI: du mile 347.2 à Wrightwood

Comme je disais hier mon plan cowboy camping s’avèra mauvais: nous sommes réveillées vers 2h30 du matin car il pleut. Nous plions toutes nos affaires et à 3 h sommes sur le chemin. Tout est mouillé et rangé n’importe comment dans le sac.

Aujourd’hui nous marchons 11 h dont 10 h de grimpe. Vers 7h30 – 8h ce n’est plus de la pluie qui tombe mais de la neige. Toute la journée il fait entre 2 et 3 degrés et il y a un vent fort. Les arbres sont givrés, moi aussi. J’ai très faim. Mon corps commence à demander plus à manger depuis quelques jours. Il me faut faire attention.

Hier me trottait dans la tête un vieil air d’une chanson Française de Jean Patrick Capdeviel je crois (pas sûre de l’orthographe) « Quand t’es dans le désert – depuis trop longtemps – tu tdemande à quoi ça sert …. » et aujourd’hui je chante « Petit papa Noël… »

Une éclaircie et je prends quelques photos de ciel bleu
Blanc sur fond noir
Aiguilles d’un pin givrées
Complètement givré celui-là aussi

 

Ouf enfin au chaud chez des trails Angels dont voici la photo de leur animal de compagnie
Beauté du givre sur les pins

21 commentaires

  1. Superbes photos, merci de partager tout ça avec nous. Continues de vivre ton rêve à fond, on est avec toi.
    BiZouX. Christophe, Mimi et Mathys.
    PS: Satané soleil, à ton retour, tu pourras faire une bonne cure de « nuageothérapie » 😉

    J'aime

  2. Coucou Sophie,
    Merci infiniment pour le partage de tes très belles photos et merci aussi pour tes commentaires et explications. C’est très agréable de suivre ton aventure!
    Oh et petite parenthèse : j’adore ta coupe de cheveux, elle te va super bien, tout aussi bien que sur la belle. actrice dont tu t’es inspirée! 😉
    Bon courage pour la suite du chemin.
    Big bisous tous doux.
    Stela

    J'aime

  3. bonjour ma fille, merci pour les nouvelles que tu nous donnes, bonne route et bon courage. A bientôt, bisous de maman.
    (Je me joins à maman pour t’encourager et t’assurer que ce n’est pas un mirage: maman a bien tapé elle-même ces quelques mots!!! Comme quoi tout peut arriver.)

    J'aime

    1. Bonjour maman je suis heureuse d’avoir de tes nouvelles c’est super important pour moi. Je suis heureuse dans mon aventure, je vis des moments merveilleux et intenses en émotion, tout ce que je recherchais. Eh oui j’aime sortir de ma zone de confort mais ce n’est pas désagréable. Je vous embrasse fort toutes les 2.

      J'aime

  4. Bonjour ma fille, merci pour les nouvelles que nous nous donnes. Bonne route et bon courage. A bientôt, bisous de maman.
    (Eh oui, c’est bien maman qui a écrit sur le pc et qui suit ton parcours avec moi. Portes-toi bien, bisous, Flo.

    J'aime

  5. J’ai trouvé l’ours 😉 … incroyable passer du camping cow-boy à des températures qui te gèlent les doigts !!! quand on voit les photos, on se dit que ça vaut le coup 🙂 je te souhaite de croiser un VRAI ours dans la nature mais un p’tit peu loin de toi tout de même, style merci au zoom … bisous Mymy

    J'aime

  6. Hi Sophie,
    Mathys a trouvé l’ours tout de suite !!!! (en haut, à droite du panneau).
    Il te souhaite un très bon et beau voyage.
    Continues à nous faire vivre tes aventures, on attend la suite avec impatience.
    BiZouX.
    Christophe, Mireille, Mathys.

    J'aime

  7. Patrick ,Lamballe
    Bonsoir Sophie ,
    A des milliers de kilomètres tu me fais rêver d’aventures ,quel beau parcours ,merci de partager tes découvertes .Demain je vais marcher dans tes pas sur le chemin des Cévennes « une randonnée doit se faire seul ,car la liberté est essentielle  » STEVENSON
    Bonne marche , et la niac .
    Patrick

    J'aime

  8. Coucou sophie, magnifique aventure, tu dois être ravie et fière de toi. Moi, je suis fière de toi, courage, continues ainsi, profites en à fond, et fais attention à toi. Je pense très souvent à toi alors ne lâche pas. de Gros gros bisous de Bretagne. Sandra

    J'aime

  9. Je decouvre ce soir tes aventures et les paysages merveilleux que tu nous fais partager ! sois prudente et bon courage ! bisous et bon vent !
    Véronique, collègue de travail

    J'aime

  10. Coucou Sophie,
    C’est Cathy, une amie à Gildas et Sophie .Je suis ton périple et je t’envie. Profites-en à fond, je suis de tout cœur avec toi. Je t’envoie pleins d’énergie. Prends soin de toi. bisous

    J'aime

  11. Coucou!!!!!!! Hâte de voir de nouveaux paysages!!! Et de tes nouvelles et tes histoires! Allez Sophie! !!!!!! Envoie nous en encore et encore!!!!!! Énorme bisous breton

    J'aime

    1. Bjr Aurélie. Cela me fait plaisir de recevoir tes petits mots. Je suis à Tehachapi aux portes d’un des déserts les plus chaud du monde: Mojave. Je te confirme: il fait trop chaud. Jamais moins de 35 degrés ces jours ci.J’ai parfois vu 38 degrés à 7 h du matin. Hier j’ai démarré à 5h mais déjà trop chaud, déjà en T short. Peut être vais je revoir mon plan et marcher la nuit. C’est juste 7 jours avant Kennedy Meadow mais c’est une portion difficile. Je t’embrasse fort ainsi que tes 2 enfants. Je voudrais serrer fort ton adorable Tiago dans mes bras et lui claquer un gros bisou sur ses jolies joues bien rondes…😘 mais je suis trop loin. Bisous remplis d’énergie.
      Sophie

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s